Turquie, oh oui !

turquiepop.1366958

Je viens à peine de publier le post précédent. La Géorgie est derrière nous, la Turquie à nouveau sur notre route. Une vraie drogue ce blog. Je pense mes idées, mes phrases, mes tournures, mes écrits en permanence. En roulant, en me couchant, en me réveillant. Écrire rend les évènements réels. Posés sur le papier, le récit de voyage existe, prend vie. J’en ai besoin pour réaliser l’aventure. Pour la narrer, pour la partager. Voyager on aime. Voyager et partager on apprécie encore davantage.

 

France Inter

On était un peu en manque, on doit avouer. Branchés du matin au soir habituellement, les voix et les émissions de France Inter nous manquaient. Cath et Gwen, dans leurs nombreux cadeaux apportés en Arménie nous ont laissé une clé USB avec des émissions podcastées, et depuis on se régale. Et surtout on est connectés. Avec la France, les actualités. Au début de l’aventure, on aime se couper du monde et de nos habitudes. Maintenant sur le dernier tiers du voyage, les envies évoluent. La distance avec la France et le manque d’accès aux actualités fait défaut. Plus facilement connectés à internet en Turquie, les infos reviennent, et les émissions de France inter sont quasi quotidiennes. C’est peut être une passade aussi. Il y a des moments de manque plus forts que d’autres.

 

Mer Noire

Après la frontière, nous continuons à longer la Mer Noire. Et nous ne la quitterons qu’à Samsun quelques centaines de kms plus loin. On connaît cette route en partie parcourue à l’aller. Le bitume est excellent. On file comme sur une autoroute. On s’attarde peu. Nos haltes touristiques prévues concernent surtout la partie ouest du pays. On bifurque, cap vers le sud. On quitte la Mer Noire, puis on s’arrête, enfin, pour visiter Amasya. Ces premiers jours sont fatigants mais on sait qu’on avance maintenant pour avoir le temps de profiter derrière. Les kms en Arménie et en Géorgie ont été peu pesants grâce aux courtes distances. Profitons de notre énergie du moment.

Le changement le plus contraignant depuis notre arrivée est la nuit qui tombe dès 17h. Les journées sont drôlement raccourcies. Et s’arrêter de nuit complique toujours la recherche d’un campement. On adapte notre organisation, on essaie de s’activer le matin pour démarrer plus tôt. Les soirées sont plus longues mais c’est bien aussi comme ça. On se pose chez nous. Les filles sont maintenant de plus en plus autonomes dans leurs activités. Et les parents ont un peu plus de temps pour penser à eux, et continuer de prolonger le voyage par le biais du blog en exposant des photos et en écrivant nos errances quotidiennes.

 

Amasya

Amasya est une ville dont le charme et l’attrait sont liées à de vieilles maisons ottomanes gardiennes du patrimoine local. Les façades blanches illuminent la vallée. Les balcons et les volets marrons sont particulièrement jolis. Alignés le long du fleuve qui parcourt le centre-ville, la vue est superbe. Je monte avec Jeanne jusqu’aux tombeaux des rois accrochés et creusés à flanc de falaise. La sécurité est une notion apparemment fantaisiste sur ces sentiers en hauteur. Pas de barrière ni de d’escaliers ou de chemins facilement accessibles. Escalade au programme. Baptiste reste avec Louise au pied des roches abruptes.

_DSF4931 _DSF4933

 

Cappadoce

Le nom nous fait rêver depuis le départ. Et bien avant même. Partis avec quelques images floues en tête, il nous tarde d’emmagasiner les nôtres. Magique, tout simplement. Goreme, Ortahisar, Urgup le premier jour. Cavusin, les vallées roses et rouges, Uchisar puis Avanos le deuxième jour. Aktepe, Zelve et le Parc National de Goreme le dernier jour. On a sillonné, zigzagué, crapahuté cette belle région et découvert en long et en large les trésors qu’elle dévoile à chaque virage. Encore une fois, le camion est parfait pour circuler librement d’un site à un autre. Et sortir des sentiers battus par les cars de touristes innombrables. Même en novembre, oui ! On pensait pourtant être tranquilles à cette période. Je crois en vérité que les habitants de Cappadoce ne sont jamais vraiment tranquilles. Les touristes constituent des files de cars sur les routes et les parkings. On s’en éloigne tant que possible.

_DSF5032 _DSF4994 _DSF5034 _DSF5046 _DSF5060 _DSF5069 _DSF5098 _DSF5120 _DSF5171

Ces grosses meringues naturelles, (malgré l’impression omniprésente que des sculpteurs se sont offerts le luxe d’une oeuvre collective à échelle démesurée), sont le résultat de phénomènes liés à l’érosion. Celle-ci en éliminant la lave qui recouvrait le tuf (cendre volcanique agglomérée) a dégagée ces fameux pitons qui peuvent atteindre 40 m de hauteur. De forme conique, les pitons sont couronnés par un capuchon de roche dure, posé sur une roche plus tendre. Cette petite explication (du Lonely Planet) permet de comprendre la formation de ces drôles d’éléments naturels.

_DSF5184 _DSF5192 _DSF5197 _DSF5201 _DSF5205 _DSF5209 _DSF5218 _DSF5232 _DSF5235 _DSF5251 _DSF5258 _MG_8177 _MG_8193 _MG_8198 _MG_8238 _MG_8243 _MG_8248

Les filles ont aimé ces rochers où on peut escalader et glisser comme sur des toboggans. Les parents ont aimé cet espace de liberté en pleine nature où sortis des circuits trop fréquentés, on redevient seuls au monde. La nature se dévoile et on profite. Quelques petites randonnées (à vitesse de mollets d’enfants !) nous ont permis de reposer le camion et de se dégourdir les jambes pour admirer de plus près les dessins des montagnes. La Cappadoce s’apparente à une oeuvre d’art. C’est un musée à ciel ouvert où les tableaux sont des sculptures.

_MG_8278 _MG_8285 _MG_8295 _MG_8305 _MG_8313 _MG_8337

Le dernier matin, je me suis échappée du silence et des ronflements du camion pour découvrir le décor enveloppé sous le voile de la nuit la veille aux soir. J’ai levé la tête, le ciel bleu était constellé de montgolfières. Une vingtaine. Je n’avais pas mon appareil photo, je suis donc retournée le chercher. Jeanne, réveillée entre temps, m’a accompagné en haut de la colline qui surplombait notre bivouac. Toutes deux en pyjama, malgré les faibles degrés, nous avons admiré le ciel. Toutes deux bluffées par ce spectacle. Voir flotter dans le ciel ces petites bulles colorées fût un moment magique. Partagée avec ma grande Jeanne c’était encore mieux. Lorsque j’ai voulu appuyer sur le déclencheur, je me suis souvenue que ma batterie se rechargeait à l’intérieur du camion. Tant pis, plaisir des yeux pour cette fois.

_MG_8478 _MG_8476 _MG_8461 _MG_8457 _MG_8421 _MG_8430 _MG_8444 _MG_8452 _MG_8400 _MG_8393 _MG_8388 _MG_8376 _MG_8367 _MG_8360 _MG_8351 _MG_8343

_MG_8489_MG_8494 _MG_8502

Dialogues récurrents

Des habitudes, des petits stress, des questions qui reviennent en boucle. Nous en avons. Tous les 4 ! C’est normal, c’est ainsi que chacun participe à la vie quotidienne, que chacun apporte un peu de lui dans l’aventure. On se complète.

Les parents

Tu allumes l’eau ? Tu éteins l’eau ? (pour enclencher la pompe du réservoir)
Même chose pour le gaz et le chauffage.
Tu as fermé les portes ? (mon petit stress quotidien avant de s’endormir)
Tu as mis la barrière pour les filles ? (au bout de leur lit en hauteur)
Il reste de l’eau ? de l’essence ?
On mange quoi ce midi, ce soir ?
Combien de kms prévus aujourd’hui ?
On dort ici, c’est bien non ?
T’as pas entendu un bruit ? (la tête sur l’oreiller)
On prend du pain pour demain matin ? (comme quoi certaines habitudes restent )
On fait une lessive aujourd’hui ? (quand le sac de linge sale déborde)

Les enfants

Jeanne
Il est déjà passé le goûter ? On est le matin ou l’après-midi ?  Je peux mettre ma robe de princesse ?
Mes copains sont à l’école en ce moment ?
On est dans quel pays ? On peut se baigner dans la mer ? (à toute saison!)
On peut regarder un dessin animé ? (20 fois par jour)

Louise
Il est où le camion ?
Il est où mon doudou, mon bébé ?
Je peux venir dans tes câlins ?

 

Correspondance à distance

J’aime ce blog, cet espace de vie qui raconte nos journées, nos coups de coeur, nos découvertes. J’aime vous donner envie de voyager. J’aime dévoiler les curiosités des pays traversés. J’aime cette longue parenthèse familiale qui nous régale de tant de petits et grands bonheurs. Par ailleurs, je suis de temps à autre contrariée et plus perplexe face à la gestion de la distance. On a choisi de vivre cette aventure mais nos proches n’ont rien choisi. Imposée à eux, cette épopée est plutôt une contrainte. Ils subissent l’aventure. Nous leur avons enlevé les filles pendant six mois. Qui ont changé, beaucoup changé c’est certain ! Même nous, au fil des jours, on le réalise. Je sais que beaucoup sont très présents et on les remercie sincèrement pour leur accompagnement. Mais ce n’est pas toujours évident de rester en lien avec tous malgré internet et toutes les options qui s’offrent à nous pour communiquer. On vit quelque chose de fort, très fort. Les mots ne suffisent pas toujours. Les émotions sont parfois difficiles à mettre noir sur blanc. Et note vécu est loin, très loin du rythme parisien que nous connaissons et retrouverons aussi vite que nous l’avons quitté. Un décalage. Une vie en parallèle. Nous ne sommes pas joignables en permanence. Internet est une option que l’on choisi d’activer ou pas. C’est à nous de créer l’échange, la communication. Ce n’est pas toujours simple. On revient vite, on est pas loin, on approche. On boucle cette belle virée et on arrive. Promis. Le blog est un moyen de narrer mais bien que nos lecteurs soient nombreux, que les commentaires fusent, je suis parfois frustrée d’échanges, de partages, et de dialogues. Au retour, on se rattrapera. J’ai hâte. On a hâte. On espère quand même parvenir un peu à vous emmener loin avec nous, vous transportez au plus près de notre vécu.

Arrivés aujourd’hui à Antalya, nous dormons face à la Mer Méditérranée. Il pleut mais il fait doux. Il fait toujours nuit tôt, on pensait gagner un peu de soleil en mettant cap vers l’ouest. Mais non. On poursuit maintenant notre virée turque dans cette partie ouest. Loin des frontières et des actualités kurdes, c’est mieux. Encore deux petites semaines avant l’arrivée des parents de Baptiste à Istanbul. Et demain, c’est son anniversaire à mon barbu préféré. Mais chut je ne vous ai rien dit !

« Moi j’ai vu le drapeau de l’Arménie !
On est en Turquie Louise, en Turquie !  »

« C’est la Mer Noire ? Non.
La Mer Caspienne ? Non.
Je sais pas alors.
La Mer Méditérranée, ma Jeanne. »

La bise,
Julie and co.

 

15 COMMENTS
  1. Coucou, c’est fou ca, on arrête plus les posts sur ce blog ^^
    J’en suis a deux commentaires par jour une première !
    On a prévu de boire un verre a la santé de baptiste demain 😉
    C’est juste super beau ce petit coin de Turquie va falloir faire une grande expo photo à votre retour !
    Et on vous embrasse tous

    julien 6 années ago Reply
  2. Bon anniversaire à notre petit dernier !!! Mais déjà 36 ans et une barbe époustouflante qui nous donne une envie irrésistible de tirer dessus pour voir si c’est vraiment du vrai. On le fera et on fêtera ensemble ton anniversaire dans 15 jours, nous avons hâte de vous retrouver, mais en attendant vous allez fêter cela en famille.
    Merci Julie, merci Baptiste pour ces magnifiques photos et descriptions de la Cappadoce, vous nous faîtes regretter de ne pas avoir pris huit jours de plus pour y aller, mais notre façon de voyager fait que nous ne pouvons pas en voir trop à la fois, on y retournera, les billets d’avion sont abordables !
    Grosses grosses bises à Baptiste pour son anniversaire et gros gros bisous à Julie, Jaja et Loulou.

    Name*JF et M 6 années ago Reply
  3. Bon-jour & Belles Bougies à Baptiste le Barbu Bohème Baroudeur à qui je souhaite :
    Une Balade au Bazar un Bock au Bar Branché une Broc Baroque des Babioles Bon marché un Barbier Béat un Beau Bivouac des Bises & des Bêtises des Bambinettes un Banquet Un Blog Bavard….
    36 Baisers de Belle-maman !
    PS : Bravo pour ce post turc riche en images & Bises aussi aux dames Ki
    Catherine Mae

    Maé 6 années ago Reply
  4. Les premières envies d’évasion en voiture à pédales, les rêves d’aventurier, le plaisir de manger avec les doigts, le besoin de grands espaces… Pas de doute Baba, tes 6 ans te vont à merveille!
    J’imagine le camion se transformer le temps d’une soirée en salle des fêtes, les filles surex et Juju toujours aussi attentionnée ( je suis sûr qu’elle t’aura trouvé un IPhone 6 en screud, dans un bazar géorgien ou turque…)
    Bon anniv mon beauf’
    à très vite.
    Hélas.
    Mais ça fait quand même plaisir 🙂

    Bises !!

    Momo 6 années ago Reply
  5. Pas original mais : »Dogum gunun kutlu olsul  » Baptiste !.
    Nul doute que tes filles sauront te le dire en français avec quelques bisous auxquels nous nous associons !

    JP & Cl 6 années ago Reply
  6. Happy Birthday Baptiste !!
    A bientôt.
    Embrasse toute la famille.
    Stéphane

  7. Hey ! Rien de très original mais nous ne pouvions passer à côté ! Un très bon anniversaire et 36 bises x 4.

    Violaine et Pierre 6 années ago Reply
  8. JOYEUX ANNIVERSAIRE PTIT FRERE !!!!!!!
    Voici le cadeau qui t’attend pour ces 36 bougies : http://demo.ovh.eu/fr/5a1ba0343b7b35e6a7a530eee86c51a9/

    Plein de gros gros poutoux à tous les 4.

    Vincent, Anne-Marie, Quentin et flocon

    PS : n’oublie pas de retirer l’emballage KADO sur le fichier joint, ça peut de donner des idées ;+)))))

    Tonton sucettes 6 années ago Reply
  9. Si c’est pas insolite comme anniv ça ! Au beau milieu de la Turquie, dans ton Mercedes, la barbe longue, entouré de tes belles nanas (ça fait un peu mafioso dit comme ça!)…bel anniversaire Baba !
    On pense bien à toi pour tes 28 ans (si mes calculs sont bons…), on imagine une jolie fête à l’ambiance décoiffante !
    Gros bisous
    PS : Ju, nous aussi on aime ce blog !

    Marie 6 années ago Reply
  10. On souhaite à Baptiste un très joyeux anniversaire. Celui-là, fêté à plusieurs milliers de kilomètres de la France, au milieu de paysages splendides et pittoresques restera sans aucun doute mémorable !
    Nous pensons à toi en ce jour particulier, joyeux anniversaire !

    On t’embrasse, ainsi que Julie, Jeanne et Louise.

    Bises,

    Les MM

    Famile MM ! 6 années ago Reply
  11. Heureuse de vous savoir en bonne santé, je pense souvent à vous, et je souhaite à Baptiste un joyeux anniversaire ,
    que tout se passe le mieux pour vous avec vos trois dames,
    Je vous embrasse de bon cœur esperant vous revoir un de ces jours, ce qui me ferait très très plaisir,
    Moy

    Maé 6 années ago Reply
  12. Un très bon anniversaire à Baptiste et de très grosses bises versaillaises à vous quatre en vous remerciant chaleureusement pour les reportages successifs qui nous font aussi découvrir le monde. Marie-Cristine et Pascal

  13. Quel superbe cadre pour fêter ses 24 euh non combien déjà ? 27 ans il me semble…
    Bon anniversaire Baba !
    Profitez bien. Des bises à tous les quatre.

    Dams 6 années ago Reply
  14. Des très grosses bises à Baba pour son birthday ! Petit veinard tu te souviendras de ce bel anniversaire dépaysant entouré de tes trois princesses de Cappadoce !
    Bravo pour ce blog encore très émouvant et qui donne toujours plus envie de voyager loin et dans des paysages féeriques. Moi aussi je l’aime ce blog !
    Et vivement les retrouvailles vous me manquez…
    Gros bécots à tous les 4

    Valou 6 années ago Reply
  15. Merci à vous pour tous ces messages touchants pour mon anniversaire !
    J’étais très heureux de voir que vous pensez à moi même à l’autre bout du monde (ou presque !).
    Je vous embrasse bien fort.
    Baptiste

    tiste 6 années ago Reply

Laisser un commentaire