Monténégro, un vrai cadeau !

montenegro

On vient d’arriver en Croatie, après une semaine passée au Monténégro. Je suis sur la banquette arrière du camion et je pianote sur le clavier de l’ordinateur. Une barre de chocolat entamée, enroulée dans mon gros plaid fleuri acheté sur un marché ouzbek. J’ai une vue imprenable sur la mer du petit port de Calvat à une vingtaine de kms de Dubrovnik. Le chauffage est à fond. Il pleut depuis deux jours. On a  pas mis le nez dehors depuis donc. Baptiste vient de profiter d’une petite éclaircie pour sortir avec ses deux filles. Je suis seule. Au calme. Enfin je viens de me mettre un peu de musique parce que le silence m’angoisse. Et je me mets à ce post monténégrin. Un des derniers… Dans à peine trois semaines nous serons rentrés. N’y pensons pas. Carpe diem.

Gros coup de coeur pour ce mini pays. Certains pays nous charment dès le passage de la frontière. D’emblée, un sentiment de bien-être prenant et envahissant. Envie de tout voir, de tout savoir. Après l’ Albanie, le changement est radical. Le Monténégro a de nombreux atouts, on s’extasie de tout. Les paysages sont à couper le souffle. Mer turquoise, criques sauvages, montagnes vertes et rocheuses, lacs grandioses, citadelles fortifiées. Ce petit pays cache des beautés sans nom. Et petit plus non négligeable, le soleil est de retour, enfin au début. Disons les 5 premiers jours. Pieds dans l’eau et terrasses de café ou ballades en tee-shirt. Quel bonheur pour un mois de décembre. On finira la partie au nord sous la pluie… mais qu’importe le Monténégro reste magnifique et plein de charmes.

Nos étapes ont longé la côte du sud au nord. On s’est juste offert un joli saut de puce dans la région du centre autour du lac et du parc national du Skadar. Je vous détaille notre virée au Monténégro en mots et images.

 

Ulcinj

Ses mosquées font résonner nos derniers appels à la prière. La ville est à 60% peuplé d’albanais d’où la religion musulmane dominante. Ailleurs le pays est orthodoxe. Nous dormons tout au bout de la jetée, après un petit port. On dirait un jeu d’enfants. La vieille ville est agréable à parcourir. D’en haut, la vue est superbe. Les filles se régalent sur la plage déserte. Pieds nus, elles s’adonnent aux plaisirs des constructions ensablées.

_DSF6438 _DSF6442 _DSF6444 _DSF6448 _DSF6450 _DSF6471 _DSF6473 _DSF6478_DSF6488 _MG_0042 _MG_0052 _MG_0062 _MG_0089 _MG_0094 _MG_0098 _MG_0105

 

Stari Bar

Après une nuit tranquille, bercé par le flot des vagues à notre tête, nous filons vers Stari Bar. Le Monténégro a un avantage majeur : qui dit petit dit surtout petites distances d’une ville à une autre. On ne compte plus en centaines mais en dizaines. Reposant et donnant des journées bien remplies. Les distances petites nous permettent surtout de voir beaucoup sans parcourir beaucoup. Vous nous connaissez, on va pas lever le pied maintenant. Sur la fin. Notre curiosité a bien compris qu’il ne fallait rien lâcher. On profitera jusqu’à la dernière minute. Comptez sur nous. Stari Bar constitue la vieille ville de Bar. Perchée sur une colline en retrait de la mer, les ruines de pierres grises se confondent avec les oliviers. Seuls sur le site, on ouvre grand les yeux pour savourer et imaginer la vie d’antant. Jeanne et Louise s’interrogent sur la vie des princesses et des chevaliers. En grandeur nature, on comprend mieux.

_MG_0114 _MG_0116 _MG_0122 _MG_0152 _MG_0156

 

Virpazar

Après une pause pique-nique et lancers de galets dans l’eau claire sur la plage, on prend la direction des terres pour rejoindre Virpazar. À la croisée des routes qui traversent le pays de part et d’autre, ce village-carrefour, ouvre notre découverte du parc national de Skadar qui encercle le lac éponyme. Le lac marque la frontière entre l’Albanie et le Monténégro. Je me demande bien comment est matérialisée cette frontière aquatique. Jeanne et moi partons en ballade dans la petite Virpazar. Des ponts, des pêcheurs, des bateaux et ce joli lac qui s’étend à perte de vue au pied des montagnes. Jeanne questionne toujours autant. Et ce moment rien que toutes les deux est un petit bonheur. C’est fatigant d’être constamment 4. Pour les filles surtout. Elles n’ont pas ou rarement l’exclusivité de leurs parents. Jeanne est en recherche de moments privilégiés. Elle est tellement sereine, apaisée quand elle n’a sa maman rien que pour elle ! Je suis certainement disponible à 200%. L’un ne va pas sans l’autre. Jeanne est assez jalouse de Louise depuis sa naissance. Elle apprend, elle grandit, et ce voyage a beaucoup aidé. Chacun apprend à faire de la place à l’autre.

_MG_0239

_MG_0159 _MG_0184 _MG_0173

 

Lac de Skadar et Parc national de Skadar

Gourmands de nouveaux paysages et de grands espaces, nous poussons un peu sur des routes sinueuses et bien étroites qui traversent les montagnes environnantes. Le parc s’étire jusqu’en Albanie, nous nous aventurons le temps de voir le lac de haut et de photographier quelques lacets spectaculaires. Puis, demi-tour (pas facile sur ces mini routes) pour atteindre Rijeka Crnojevica pour la nuit. Ce petit village s’est installé au bout de la rivière qui prolonge le lac. Malgré notre arrivée à la nuit tombante, le ciel dans les tons roses et bleus enveloppe le panorama. Ces images resteront. On sait en emmagasinant certaines images qu’elles resteront. Plus que d’autres. Certaines priment d’emblée. Le moment de la journée et la lumière ainsi disponible sont responsables de ces choix implicites. La présence de rayons de soleil laissent un souvenir bien différent pour un même lieu gâché par la pluie et un ciel gris.

_MG_0192 _MG_0205 _MG_0210 _MG_0226 _MG_0228

_MG_0246 _MG_0257

Rijeka Crnojevica

Allez, on s’offre le resto. Une petite maison tordue accrochée entre un pont et la route nous semble le lieu parfait pour déguster des plats locaux. Une salade de jambon fumé, de fromage (à mi-chemin entre fêta et mozzarelle), et d’olives. Une soupe de poisson exquise. Des truites fraîchement pêchées avec des frites pour les juniors et des pommes vapeur pour les parents. Notre petit estomac râle… mais quel régal ! Au coin d’un feu de bois, nous passons une belle soirée. Ce paisible village bordé de maisons de pierres se dévoile le lendemain, au petit matin. Les ponts de pierre permettent d’admirer les canards (et même le mouvement de leurs pattes palmées tant l’eau est claire!), l’alignement des maisons et la végétation aquatique.

On aime ces ballades matinales. La lumière embellit chaque détail de la nature. Les filles sont fraîches et disponibles, reposées par leur douce nuit. Les parents, auraient bien dormi plus, mais profitent de ce nouveau visage du Monténégro. On est passé à l’heure française mais les filles ont mis plusieurs jours à se caler. Les réveils s’échelonnent entre 5h30 et 7h les bons jours… L’avenir appartient à ceux qui se lèvent tôt paraît-il. On a un bel avenir devant nous !

_DSF6495 _DSF6500 _DSF6511 _DSF6519 _DSF6522 _DSF6524 _DSF6528 _DSF6531

Budva

Prochaine halte, avec retour sur la côte : Budva et plus précisément Stari Grad, la vieille ville. Cette citadelle fortifiée est surnommée la petite Dubrovnik. Pas faux. Voyez plutôt. Les filles osent mettre les pieds dans l’eau, et des dingues se baignent ! Les monténégrins ont tout compris pour faire le bonheur des familles : des cafés à même la plage avec des aires de jeux en plein milieu des tables. Les parents sirotent, les enfants s’amusent. Les parents se détendent en surveillant leurs progénitures, les enfants, insouciants, font connaissance et oublient la présence même de leurs parents. On a très vite adopté le concept !

_DSF6555 _DSF6574 _DSF6581 _DSF6586 _DSF6596

_MG_0320_DSF6606 _DSF6615 _DSF6617 _DSF6627 _DSF6633 _DSF6639 _MG_0267 _MG_0296 _MG_0311 _MG_0298 _MG_0322 _MG_0325

Sveti Stefan

Un îlot de carte postale situé non loin de Budva. On dort sur place, toujours prêts à optimiser la balade du matin. Et le lendemain, on est servis ! La côte sauvage est superbe. Des criques (privées pour certaines) s’enchaînent jusqu’à laisser découvrir l’île de Sveti Stefan. Waouh ! On admire de loin. C’est privatisé de toute façon : réservé aux résidents de l’hôtel. Mais c’est beau, très beau. On imagine les petites plages bondées l’été avec chacun se disputant son carré de serviette. On ferait bien un plouf, soit. Mais franchement ces plages désertes, tous ces lieux rien que pou nous, c’est un privilège !

_DSF6650 _DSF6659 _DSF6661 _DSF6666 _DSF6667 _DSF6677 _DSF6683 _MG_0330 _MG_0353 _MG_0359 _MG_0367

Parc national de Lovcén

Dans les hautes montagnes, nous serpentons d’un village de pierres à un autre. Une pause gastronomique à Njegusi nous permet d’acheter un jambon de 6 kgs, du fromage et du vin local. Les meilleurs du pays sont fabriqués ici, ce serait dommage de s’en priver. Notre camion ressemble peu à peu à une cave à vin…

Nous visons le mausolée de Njegos :  poète et prince-évêque, véritable héros national, comme dernière ballade de la journée mais nous n’avions pas anticipé l’altitude à 1700m et la route gelée sur la fin. Ce mausolée est inaccessible. Il nous faudrait des patins à glace pour y parvenir ! Tant pis. Nous avons bien profité de la vue, qui a dévoilé les tant attendues Bouches de Kotor, grâce au début de la route. Retour, installation du campement en pleine prairie et dodo. Au petit matin, tout est blanc. À un jour près on aurait bien vu le père Noël garer son traîneau devant notre maison. Le décor s’y prêtait !

_DSF6688 _DSF6691 _DSF6701 _DSF6702 _DSF6705 _DSF6716 _MG_0373 _MG_0410 _MG_0412 _MG_0418

Noël dans les Bouches de Kotor

La route dite « la Serpentine » nous offre à chacun de ses 25 lacets une vue sur ces fameux fjords où mer et montagnes s’entrelacent. Les photos s’enchaînent tout au long de la descente. Arrivés en bas, doucement mais sûrement, car la route est un peu givrée, nous visitons Kotor. La ville fortifiée est un dédale de ruelles grises et blanches. Les couleurs de Noël s’ajoutent à la ville. En ce 24 décembre, les rues sont calmes. Nous devons trouver un joli coin pour notre réveillon. Nous parcourons la péninsule de Lustica et posons l’ancre à Rose. Tout au bout, face à l’embouchure. Il est temps de préparer notre petit festin pour Noël. Au menu enfants, le rêve de Jeanne et Louise : des frites et des crêpes dans le camion. Au menu parents : tartines de foi gras, cassolette de queues d’écrevisse et de pleurottes sur un lit de riz, et une bonne bouteille de rouge. On chante, on danse, on rit, on déguste. Un beau moment festif. Pas facile de fêter Noël loin des siens mais on partage tant de bonheur tous les 4. Ce noël est le nôtre. Dans notre petit chez nous sur roues. On prépare les chaussons, les carottes pour les rennes, le verre de lait pour le père Noël et une lettre qui explique à qui sont les chaussons ! Jeanne avait dans l’ordre, peur que le père Noël se trompe de chaussons, peur qu’il ne trouve pas le camion et peur qu’il ne reçoive pas sa liste ! Le lendemain Jeanne se réveille à 5h30. « C’est Noël, c’est aujourd’hui ! Regardez, on a des cadeaux ! » On ouvre les cadeaux et retour sous la couette ! Les filles s’extasient devant chaque paquet. Des papiers cadeaux s’amoncellent par terre et les jeux, les livres et les habits font le bonheur des miss. Leur sourire béat fait plaisir à voir. Cadeaux et Noël réussis.

_DSF6719 _DSF6726 _DSF6737 _DSF6746 _DSF6750 _DSF6759 _DSF6769 _DSF6771 _DSF6774 _DSF6781 _DSF6785 _DSF6788 _DSF6792 _DSF6796  _DSF6805 _DSF6806 _DSF6808 _DSF6815 _DSF6820 _DSF6823 _DSF6824 _DSF6826 _MG_0459 _MG_0462 _MG_0470 _MG_0485 _MG_0502 _MG_0507 _MG_0523

Pluie battante

Nos deux derniers jours au Monténégro sont gris et pluvieux. On profite des cadeaux, on investit le camion en faisant des cabanes, on regarde des Walt Disney sous la couette et on bouquine. Le paysage est couvert, on distingue à peine l’autre rive. La pluie persiste. Peu importe, nous reviendrons dans quelques jours avec ma famille élargie pour une journée prévue ici dans les bouches. On espère qu’elles seront justes moins bouchées ! Le débarquement est prévu pour demain justement. Nous allons cohabiter à 12 pendant une semaine dans une maison louée à Dubrovnik pour ces retrouvailles familiales. De beaux moments en perspective avec visites, et fêtes pour mon anniversaire et le nouvel an.

_DSF6844 _DSF6843 _DSF6839 _DSF6837 _DSF6834

Pensées du moment

Mes pensées continuent de s’évader souvent sur notre voyage. Pourquoi partir ? Les conséquences d’une telle épopée ? Notre regard de sédentaires évolue. Nous allons à l’essentiel. Voyager permet d’affiner notre perception de soi, des autres et d’un monde en perpétuel mouvement. Nos errances au jour le jour priment sur l’avancée réelle. Le parcours dans son ensemble compte mais nous sommes moins regardants sur la distance parcourue. Bien sûr nous comptons les pays, regardons sur la carte le chemin derrière nous. Une nouvelle géographie du monde s’est installée en nous. Les pays ne sont plus que des noms sur des cartes. Ils sont un sens. Ils parlent. Ils évoquent. Ils sont vivants. Ils représentent des gens, des rencontres, des amitiés, des modes de vie.

La gestion du temps continue aussi de m’obséder. Certaines journées s’étirent sans fin. D’autres filent. À peine levés, déjà couchés. Le temps et les repères sont différents en voyage. La vie de nomade change les impératifs. Le soleil est notre montre. Notre indicateur de moral aussi. La date est floue. Notamment les jours de la semaine. Eux qui cadrent la semaine dans une vie de travailleurs, sont secondaires le temps de nos errances. Peu importe, que nous soyons lundi ou dimanche. Le réveil ne sonne plus depuis longtemps.

Difficile de retranscrire le monde, le sublime que nous contemplons quotidiennement. On a des images plein la tête qui ne sont pas posées sur photo car peu parlantes ou peu démonstratives. On en garde un peu rien que pour nous. L’ambition de tout montrer s’estompe mais persiste de temps à autre. Dans certains lieux ou sites mythiques. Les gens attendent de nous un retour, un partage. Ou plutôt nous avons donné le ton depuis le début. Partager pour mieux voyager. Toujours addict au voyage, la différence avec cette aventure familiale sur la route de la soie, c’est que je suis devenue addict à l’écriture. Je me pose, je m’enferme presque. J’oublie les bruits (autant que possible, les filles sont revenues de balade!). Je me plonge dans le voyage avec un regard de haut, de loin. Je relis des notes, je juxtapose les images. Et les mots viennent seuls. Ou presque. Il y a des moments plus propices. Les idées doivent être posées, claires, anticipées. Mon esprit écrit au brouillon avant que mes doigts posées sur le clavier courent d’une lettre à une autre. On bosse sur le livre qui reflètera notre périple. C’est passionnant mais angoissant. Comment retranscrire au mieux tout ce vécu hors norme ? Affaire à suivre.

En attendant, prenez soin de vous.
Tous nos voeux de bonheur, un peu en avance, pour la nouvelle année qui pointe doucement le bout de son nez.
On vous souhaite des voyages, des rêves à réaliser et plein de petits bonheurs au quotidien.
Merci de nous suivre, de nous lire, de nous accompagner. Votre fidélité est précieuse et réconfortante.

Bises croates, et à très bientôt.
Julie et les siens.

 

 

 

 

6 COMMENTS
  1. Quel régal!!! C’est magnifique un spécial coup de coeur pour les photos des bouches de Kotor et des cadeaux sous les chaussons! Je pense que le Monténégro sera effectivement une destination future de voyage. Dommage que nous n’ayons pas eu le temps de pousser jusque-là après la Croatie. Bonnes retrouvailles avec toute la famille de Juju, cela promet de bons moments en perspective! bisous à Gaspachou!

    Name*cath 6 années ago Reply
  2. A demain les cocos ! Très chouette ce dernier blog je vous lis toujours avec beaucoup de plaisir. Les filles sont tellement grandes nous n’allons pas les reconnaître… Grosses bises à vous 4 avant de vous faire des vraies bises sur les deux joues 🙂

    valou 6 années ago Reply
  3. Merci pour ce blog de Noël.
    je vais pouvoir répondre précisément aux interrogations de mes parents et de mes frères demain …
    Coool un futur livre dans notre étagère ….
    De plus, je suis content que vous respectiez les vacances scolaire pour Jeanne et son instit’:
    « La date est floue. Notamment les jours de la semaine ».
    Bonne fin d’année à vous tous …

    Aurélien 6 années ago Reply
  4. profitez bien des retrouvailles !!! Bonne fin de voyage et bonne année.

    Camille 6 années ago Reply
  5. Quel kif ce petit post, profitez de tout & au plaisir de vous lire …
    Gros becs à vous 4,
    Emmanuelle

    Emmanuelle Biz 6 années ago Reply
  6. J’adore le camion décoré pour Noël ^^
    Manon a beaucoup rit en voyant qu’elles avaient le même calendrier avec Jeanne
    On vous souhaite tout plein de bonnes choses pour la nouvelle année et en plus on vous embrasse 😉

    Julien 6 années ago Reply

Laisser un commentaire